Rouge Rubis (Krestin Gier) : héroïne trop marrante, légèreté et temps passant lentement.

Rouge rubis, roman de Kerstin Gier. Paru en 2009, premier tome d’une trilogie.

Résumé

Gwendolyne Sheperd est une jeune fille de 16 ans comme les autres à un détail prêt. Elle peut voir les esprits. Elle en connait un très sympa dans son lycée d’ailleurs, qui s’appelle James, et qui est très mignon, malgré ses habits rococos, sa perruque blanches et ses mouches. Ah oui, et sa famille est un peu étrange aussi, car elle fait partie d’une secte secrète et inquiétante, et un gène de voyageur du temps se serait transmit à sa parfaite et magnifique et incroyable cousine Charlotte. Ce qui en fait une ado normale pas vraiment normale, vous en conviendrez. Sauf que -tadaam-, ce n’est pas Charlotte (La plus belle, intelligente, gracieuse…) qui a le gène comme prévu, mais (allez, devinez qui.) : Gwendolyne !

Gwendolyne et sa cousine Charlotte

Et voilà qu’elle se retrouve à devoir assimiler, en plus de son nouveau pouvoir, des tonnes de leçons d’histoire, tout un vocabulaire nouveau et des prophéties. Non, vraiment, pour elle, c’est un peu trop. Ah, mais il y a Gideon aussi, ce rustre, infâme et pédant jeune homme aux yeux verts, aux cheveux longs vraiment sexy, à l’allure remarquable… Lui, il voyage dans le temps depuis 2 ans déjà, et il sait visiblement tout sur tout, (mais qu’est-ce qu’il est beau!), ce qui est vraiment agaçant. Et sa meilleure amie Leslie est là aussi. gwendo-amie-ecolieres-1Elle lui apporte un soutiens inébranlable en restant des heures au téléphone, ou en faisant des recherches sur Google avec comme mot clé : voyage dans la temps. C’est donc toute une aventure magique entre les époques, de secrets et de comte aux intentions inconnues qui attend notre maladroite mais attachante Gwendolyne Sheperd.

gwendo-exclamation1 – Une héroïne trop marrante

Franchement, Gwendolyne est vraiment rigolote. Son ton un peu décalé est super appréciable, et permet de traiter tout le sujet (souvent un peu lourd) du voyage dans le temps avec humour. Elle rougit, se trompe, jure et pleure souvent. En fait, tout cela la rend vraiment sympathique, parce qu’elle a aussi un fort caractère, une bonne répartie (parfois), et une curiosité qui la pousse à essayer de comprendre les choses. Ça rend la lecture agréable et légère

rougerubis-vetements-epoques-gideon-gwendolyne2 – Légèreté

C’est ce que J’ADORE dans rouge rubis. Malgré des capacités pour voyager dans le temps qui tombent un peu sur Gwendolyne de façon impromptue, les choses restent « ça va ». Des thèmes sérieux et potentiellement dramatiques sont évoqués, parfois même un peu poussés, mais toujours d’une manière positive, jamais d’une manière trop gnangnan ou infantile (même si certains aspects de la relation amoureuse sont vraiment gnangnan, mais on pardonne à nos héros qui sont tout de même très jeunes).

3 – Le temps passe len-te-ment,

 

scene-du-the-rouge-rubis

ce qui est tellement confortable ! Certains Romans font des bonds dans le temps (ahahah, vous avez compris ?) d’un coup, sans même qu’on s’en rende compte, et on met plusieurs pages avant de réaliser que les personnages ont 5 ans de plus. Rouge Rubis se passe dans un laps de temps très cours, et tout est mis en place tranquillement. Gwendolyne prend ses repas, les décrit, se fait critiquer par sa cousine, pense à Gideon, se gratte le bras, cherche des passages secrets chez elle… On suit le cours des évènements pas à pas, ce qui est très reposant.


Pour finir

Couverture-rouge-rubisJ’ai lu et vu Rouge rubis, donc je dirais un mini mot sur le film. Si je trouve le roman supérieur (de beaucoup) au film et qu’au départ j’ai même cru à une parodie en voyant le portage à l’écran, je dois dire qu’au final, le film me fait un peu le même effet que le livre (j’ai dit « un peu » hein). A savoir, il est bienveillant et il a quelque chose d’adolescent que je ne saurais voir qui fait du bien, mais attention, il n’est pas extra ! (Ce qui est sur, c’est que ça donne quand même des photos sympa pour un article de blog.)

gwendo-gideon-love

Rouge Rubis, à lire quand vous avez besoin de réconfort d’ado, sous votre couette avec une lumière tamisée.

Leave A Comment