Écrire chaque jour, qu’on veuille devenir écrivain, ou juste vider ce qu’on a dans l’âme, est vraiment bénéfique à tous les niveaux.

Pour ma part, j’écris (presque) tous les jours, même juste un peu, depuis environ 8 mois. Des résultats pointent le bout de leur nez très rapidement ; cela concerne autant le bien-être général que la capacité à écrire ce que je veux plus vite sans bloquer pendant 10 min sur « comment je vais tourner ma phrase ». J’ai même fait des progrès en orthographe (et il était temps, puisque ma soeur-douée-en-orthographe ne vit plus sous le même toit que moi depuis peu) !

A quoi me sert d’écrire ?

Écrire, ce n’est pas obligé de « servir » à quelque chose, mais il est vrai que chacun peut y trouver un intérêt. Pour ma part, cela me sert à :

  • Progresser pour écrire des romans mondialement connus qui bientôt me mettront à l’abri du besoin et des nécessité du monde réel (peu réaliste (mais qui a besoin de réalisme?)).
  • Progresser en général dans l’écriture, car je m’en sert chaque jour pour rédiger : un mail, une lettre de motivation, écrire une histoire, envoyer un sms, écrire un article, annoter des choses, etc. (plus réaliste)
  • Clarifier mes pensées, mes choses à faire à l’aide de listes par exemple.
  • Laisser sortir ce qui est difficilement dicible pour moi en vrai.
  • Prendre du temps pour moi, chaque jour, comme un rituel bien-être.
  • Parler plus facilement à l’oral, car tout le travail d’écriture m’aide à façonner mon esprit de manière plus solide.
  • M’organiser à l’aide de listes et libérer mon cerveau.

Qu’est ce que j’écris ?

Ce qui est bien avec l’écriture, c’est qu’on est très libre ! On peut écrire sur tous les sujets, de toutes les façons. L’idée n’est pas d’écrire bien, mais d’écrire :

1. On peut réécrire une discussion qu’on a eu avec une collègue hier dans laquelle on n’a pas su quoi dire sur le moment, alors que maintenant on sait. Je vous jure, c’est libérateur. 2. On peut écrire une recette qu’on a inventé. 3. Ou bien une mini histoire qui nous trotte dans la tête. 4. Ou alors le rêve que l’on a fait cette nuit, qui était si étrange. 5. Parfois, j’écris un dialogue réconfortant entre moi et mon enfant intérieur. 6. Et aussi, j’aime écrire une séance de méditation quand je suis stressée. 7. On peut encore faire des listes sur nos envies du mois de Novembre, nos livres préférés, les endroits que l’on veut visiter, ce qu’on doit faire demain matin, etc. 8. Quand je ne sais pas quoi écrire, j’écris comme un journal intime et raconte ce qui m’arrive ou ce que je pense.

Tous les sujets sont bons, surtout au début, et par la suite, vont peut-être germé dans votre esprit des sujets plus précis que vous aimeriez écrire et relater. L’imagination et l’inspiration, sont comme un muscle, il faut les travailler un peu chaque jour, et ils seront de plus en plus faciles à solliciter.

Où est-ce que j’écris ?

J’écris principalement dans des carnets. J’adore les carnets, c’est une obsession, et je les collectionne presque (je suis raisonnable quand même). Bon, j’essaie de leur trouver toujours une utilité, mais du coup, ça donne un fouillis monstre. J’ai un carnet pour presque chaque chose. Un pour mon Bullet Journal, un pour mes Écrits de tous les jours, un pour mon Racontage de vie avec dessins, un pour mes dessins brouillons, un pour mes Dessins moins brouillons, un pour mes « 3 belles choses par jour », un pour mes Rêves, un pour des Notes du quotidien, un pour mes Notes sur le blog, un pour les Informations sur tel ou tel film/manga/série en vue de faire une fanfiction dessus, etc. Autant vous dire qu’ils ne sont pas tous vraiment utilisé au quotidien, mais par période, quand je ressens le besoin de noter mes rêves, hop, je récupère le cahier qu’il faut et le laisse à côté de mon lit. Il y en a 3 qui me servent tous les jours :

  • Mon Bullet journal
  • Mon cahier d’écriture
  • Mon cahier de dessin

Après, même si je trouve que l’écriture à la main à ses avantages, et doit être pratiquée (je suis sûre que plein d’études prouvent que ça fait du bien au cerveau), on peut aussi ouvrir un beau dossier « ÉCRITURE » dans son pratique ordinateur, et, puisqu’on passe tant de temps sur les réseaux sociaux, et sur notre écran, prendre un peu de ce temps là pour tapoter du clavier. Bien sur, ouvrir un blog sur un sujet que vous aimez, ça permet d’avoir un bel espace dédié à l’écriture, ou en tout cas, dans lequel on doit écrire des articles, mettre en page, penser à un lecteur, etc.

Finalement vous pouvez écrire sur :

  • Votre main (ou tout autre partie du corps)
  • Un ticket de caisse
  • Un livre
  • Un post-it
  • Un carnet
  • Une feuille
  • Votre téléphone (dedans, on est bien d’accord)
  • Votre ordinateur
  • Votre blog
  • Des commentaires
  • La main de votre amoureux(se) (ou tout autre partie du corps)
  • Un papier de bonbon
  • Le dos d’une photo
  • Un papier cadeau

(Ceci est une liste non-exhaustive)

Ah oui, et l’objet sur lequel vous écrivez définissant le lieu où vous écrivez, je vous laisse imaginer les endroits dans lesquels vous pouvez écrire selon sur quoi vous voulez écrire (bureau, salon, travail, bus, train, café, etc.).

Pourquoi écrire tous les jours ?

A une époque, on écrivait tous les jours, c’était comme ça. Beaucoup de personne écrivaient (bon, oui, ceux qui avaient le temps hein, les riches souvent) dans des carnets intimes, mais aussi beaucoup de lettres. Certains entretenaient toute une correspondance incroyable comparée aux textos d’aujourd’hui (qui peuvent être incroyable aussi, c’est vrai, mais dans un autre genre). Pourtant :

1. Écrire tous les jours permet de se donner du temps ; 10 minutes pour soi (ou plus si affinité), dans un monde ou tout va vite, c’est vraiment précieux, et puisque écrire peut servir tant de but différents, ça correspond à tout le monde et chacun peut y trouver du plaisir.

2. De plus, pour que les progrès arrivent (facilité d’écriture, vocabulaire enrichie, tournures de phrases plus belles, clarté de pensée, apaisement, etc.) il faut quand même pratiquer, alors 10 minutes par jour ça semble bien peu pour arriver à des résultats.

3. Et puisqu’on pratique un peu chaque jour, le fait d’écrire devient vite une habitude, et nous demande chaque fois un peu moins d’énergie et d’effort.

4. Par la suite, ça peut devenir un besoin (d’écrire (si si, c’est vrai)). Quand j’écris une histoire, je peux ne penser qu’à ça, toute la journée, des phrases défilent dans ma tête, et je songe à ce que je veux modifier, ou à telle scène qu’il faut absolument que je note pour l’ajouter plus tard, ou à ce trait de caractère que que mon héroïne doit avoir. Mais je suis aussi pressée de sortir mon cahier, avec une musique en fond et un mug de tisane, et de prendre mon stylo pour écrire ce qui va venir, sans jugement et sans angoisse. C’est devenu un rituel dont je me passe difficilement.

Ça m’apporte quoi, en vrai ?

Écrire, ça me fait réfléchir, et ça m’ouvre sur plein de choses. Règles de conjugaison, de grammaire et d’orthographe, je replonge la dedans (presque) avec plaisir ! Je ressens le besoin d’en savoir plus et les sources d’informations sont variées. Je lis des magasines sur l’écriture, ou des bouquins que j’emprunte à la bibliothèque. Je découvre aussi que des thérapies se basent sur l’écriture comme soin journalier, que d’une façon ou d’une autre, de nombreux médecins et professionnels de la santé encouragent l’écriture sous diverses formes. Quand je lis un livre, je suis plus attentive à l’écriture, à l’usage du présent ou du passé, aux descriptions et au vocabulaire utilisé, au ton employé. Mon champ lexical et mon vocabulaire se sont élargis ! Parfois, je me plais à penser « comme on écrit », sur telle feuille d’arbre, ou telle lumière le matin en marchant. Cela exerce ma pensée. Écrire me clarifie l’esprit, et me permets de voir d’un œil nouveau les choses et la vie. Mettre mes soucis sur papiers me permets de prendre du recul, et d’être plus raisonnable et sereine face à ceux-ci. Quand j’invente des histoires, nouvelles ou gros projets, cela me force à structurer un récit, organiser des éléments et me permets de travailler mon imagination à chaque fois. Et comme dans les Sims, si on utilise telle ou telle compétence, on gagne de l’expérience et bientôt, un nouveau niveau !

Conclusion

Que vous écriviez pour assouvir un besoin créatif, pour faire sortir vos idées noires, pour prendre du temps pour vous, ou encore pour améliorer vos compétences d’écriture ou tout cela en même temps, la pratique de l’écriture est positive sur tous les plans. Faites le tous les jours, et vous passerez des moments incroyables et salvateurs tout en progressant un peu plus à chaque fois !

J’écris un peu tous les jours, et vous ?

 

2 Replies to “J’écris un peu tous les jours”

  1. Hello,

    J’aime beaucoup cet article, l’écriture permet de réaliser tellement dans choses dans de nombreux domaines ❤
    Tu retranscris tout ça à merveille ❤

    Bises et bonne journée,

    Christèle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.