He is a Beast (Aikawa Saki) : manga, excitation adolescente et une histoire quand même.

He is a Beast, est un manga Shôjo (pour filles) dessiné et écrit par AIKAWA Saki et édité en français par Soleil Manga. Il à débuté en 2012 (au Japon) et est une série terminée qui comporte 13 volumes.

Résumé

he-is-a-beast (6)

Kiritani (nom) Himari (Prénom) est une jeune fille de 15 ans tout ce qu’il y a de plus normal. Sauf qu’elle a peur des garçons, à cause d’un camarade de classe qui lui tirait les couettes quand elle était petite. En revenant vivre dans sa ville natale avec sa mère qui s’est remariée, et dès sa rentrée, elle retrouve ses anciens amis, et, comble du désespoir, Ogami Keita, celui qui l’a traumatisée. En plus, il est dans la même classe qu’elle (pas de chance quoi). Loin de se laisser décontenancer, Himari essaie de rester positive, car elle a aussi retrouvé son ancien amoureux : Saeki, qui se souvient d’elle. Après cette première journée de cours, la jeune fille rentre chez elle, prête à être présentée au fils de son père par alliance, qu’elle n’a pas eu l’occasion de rencontrer. C’est là qu’elle tombe nez à nez avec son nouveau « frère », qui n’est autre qu’Ogami ! La vie avec lui ne sera pas facile, surtout qu’il à l’air d’être toujours aussi bête qu’avant. Et quand les sentiments s’en mêlent, ça devient ingérable pour Himari.

1- Le manga, livre à part

Chaque tome est un bel objet en soi, avec la typo ronde fait main de He is a Beast, les couleurs appétissantes et les illustrations poussées et suggestives de la couverture. À l’intérieur la mise en page est dynamique, variée et percutante. Les personnages sont super beaux et l’histoire est entrecoupée de gros plans et de vues et de zooms qui les mettent en scène et en avant, avec toute la palette de leurs expressions. Un rapport particulier avec l’autrice et dessinatrice se crée quand on lit ses annotations en début et fin de livre.

2- Excitation amoureuse adolescente

Quand on lit un Shôjo, et si on y est sensible (je ne sais pas trop à quoi ça se mesure), on retombe dans l’adolescence. On redevient cette jeune fille que l’on a été, le temps d’une lecture ; celle qui écrivait sur le coin d’une feuille combien Arnaud (ou Robert, ou Alice ou qui vous voulez) nous plaisait, et dont le cœur battait plus vite quand il (elle) s’asseyait à la même table que nous à la cantine. He is a Beast, c’est ça, additionné d’un amour impossible à la limite de l’inceste. En plus, Keita est tout bonnement imbuvable, irascible, sans cœur et jaloux puis la seconde d’après il est attentionné, doux, passionné, et adorable, ce qui fait virevolter nos émotions à son sujet. Et quand une situation semble s’arranger, un nouveau problème apparait, nos sentiments étant alors toujours tiraillés pour notre plus grand plaisir.

3- Une histoire quand même

Si l’histoire est centrée sur la relation Keita/Himari, et qu’elle s’articule dans son entier autour de ses aléas, elle ne s’arrête pas là. Les personnages secondaires ont leur importance, permettent au récit de reprendre son souffle et de faire exister nos héros. Ces derniers sont d’ailleurs forts d’une personnalité complète qui se dévoile et se construit au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. Ils grandissent, ne se positionnant pas de la même façon dans le tome 6 que dans le tome 1 car ils apprennent de leurs erreurs. Les thèmes abordés, s’ils sont classiques, n’en sont pas moins traités avec sérieux.

saeki

Un dernier point

Cela dit, et comme point négatif, je dois ajouter que si vous n’êtes plus une adolescente, il se peut que la magie fasse difficilement effet, et qu’elle soit entrecoupée de : Ouais, quand même j’y crois pas trop à cette réaction, et de : Genre il dormait là, c’est ça… ou bien de : Oui ben moi le mec, il me parle comme ça, c’est mort direct. L’adulte plein de certitudes qui est en vous parle, et c’est normal. Il est où le bouton pour éteindre, qu’on puisse apprécier la romance incestueuse et mièvre de ce manga ?moqueur.jpg

 

Pour finir

couv1Si vous parvenez à vous laisser porter, peut-être pourrez-vous faire fonctionner la machine à voyager dans le temps, et vous balader aux pays de vos 15 (16, 18, 19, 23, 47 ou que sais-je encore) ans. He is a Beast : à lire quand vous avez le mal du pays de vos 15 ans et que vous pensez que votre frère est l’homme idéal.

 

 

3 thoughts on “He is a Beast (Aikawa Saki) : manga, excitation adolescente et une histoire quand même.

  1. The Book of Ivy : à lire quand vous avez des a priori sur le mariage arrangé. – Lola partage des choses

    […] relation entre Ivy et Bishop prend beaucoup de place dans le récit et a des airs de Shôjo (comme He is a Beast, te souviens-tu ?). En lisant, les nombreux passages basés sur les jeune mariés, mon cœur […]

  2. Coup de foudre & Quiproquos : Romance, roman policier et quelques blocages. – Lola partage des choses

    […] et une sœur d’adoption (leurs parents se sont mariés et on rigole pas avec ça au Japon (j’en parle ici) c’est ici de romance dont il est principalement question, vous êtes prévenu. Si vous êtes […]

  3. Coup de foudre & Quiproquos : Romance, roman policier et quelques blocages. – LOLA PARTAGE DES CHOSES

    […] la veine de He is a beast, le manga qui raconte une relation impossible entre un frère et une sœur d’adoption (leurs […]

Leave A Comment