Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force est un film de jedi sorti en 2015 réalisé par J.J. Abrams. Avec pleins de nouveaux acteurs comme Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), Adam Driver (Ben) et Oscar Isaac (Poe). Le casting est aussi composé des anciens de la série : Carrie Fisher (Leia), Mark Hamill (Luke) et Harrison Ford (Han).

Résumé

rey-1Rey est une jeune pilleuse d’épave vivant sur la planète désertique et hostile qu’est Jakku. Un jour elle vient en aide à un petit robot nommé BB-8 qui se met à la suivre partout. Elle rencontre peu de temps après un jeune homme nommé Finn qui prétend être de la Résistance (les gentils) et pas conséquent, en savoir beaucoup sur eux. Ça tombe bien, c’est justement à eux que le robot sphérique doit remettre les informations secrètes qu’il détient, et puisque les trois protagonistes sont à présent poursuivit par des stoormtroopers du Premier Ordre (les méchants) armés de blasters qui sont à la recherche des données du robot, ils n’ont d’autre choix que de voler le premier vaisseau qui leur tombe sous la main (une épave qui date d’au moins 30 ans (Rey sait piloter)) et d’aller remettre BB-8 au siège de la Résistance (Finn est censé savoir où c’est).

Super

Visuellement, le film alterne entre fidélité aux premiers films et nouveauté technique super bien travaillée d’aujourd’hui. Les effets spéciaux sont utilisés à bon escient et le retour en force des animatroniques et maquettes est frais et donne à voir toujours plus loin et plus beau.

Les acteurs sont tous à fond, chacun dans son rôle et c’est un spectacle de tous les instants (larmes, colère, sueur, peur, joie) ; nouveau comme ancien trouve sa place et sa juste façon de jouer son personnage. Han Solo et Leia sont là, mais laissent clairement la place aux nouveaux héros, comme pour symboliser un désir des vieux film de laisser aussi une chance aux nouveaux, souvent critiqués par avance et par principe.

Reine du bal, Daisy Ridley (Rey) nous donne à voir une interprétation actuelle de cette héroïne qui le reste pendant tout le film. À ÉGALITÉ avec les hommes, ce qui est assez rare encore aujourd’hui (notamment dans les Star Wars, mais aussi dans presque tous les films du monde entier). Elle exprime ses sentiments d’une façon juste et émouvante, n’hésitant pas à grimacer et à « s’enlaidir » si nécessaire, et pour le moment, personne ne l’a habillée en robe de soirée ultra sexy pour nous rappeler qu’elle est une fille quand même, et qu’une fille, ça aime être féminin. En parallèle, John Boyega (Finn) nous apprend qu’un garçon aussi à le droit d’avoir peur, de pleurer et de douter tout en restant super badass et courageux.

Le ton du film passe d’humoristique et léger à dramatique et grave en peu de temps, toujours avec brio, offrant au spectateur des ascenseurs émotionnels jouissifs.

Les relations entre les personnages, thème fort des Star Wars, sont rapidement développés mais bien traités, laissant espérer du « intéressant » pour la suite (et beaucoup de fanarts et fanfictions). En gros, entre fan service et nouveautés, le film jongle de l’un à l’autre dans un impressionnant numéro d’équilibriste, et je trouve que c’est plutôt réussi.

rey-ben

Dommage

Rey est débrouillarde, certes, on voit bien dès le début du film qu’elle passe sa journée à évoluer dans un désert aride, avec peu d’eau, peu de nourriture, et beaucoup d’escalade, ce qui peut être considéré comme un entraînement en soi. Concernant la Force (oui, la Force), on peut tous imaginer le côté inné de son utilisation, et croire qu’un personnage plutôt qu’un autre serait hyper fort en Force sans y avoir jamais pensé avant. Mais quand on se bat avec une épée (laser ou pas) et qu’on s’en était jamais servit avant, contre un mec qui a un entraînement lui, et qui en plus, manifestement, à l’air d’être bon, on se fait battre à plate couture, non  ?

-(en vrai, j’ai trouvé ça bizarre, mais ça n’enlève rien du tout à mon amour pour le film)-

Mini ajout de moi à toi

La chanson de Iam : L’Empire du Côté Obscur, que j’adore toujours autant qu’avant, paroles épiques à bien écouter, reécouter, et à chanter dans le bus.

Extrait :

Longue vie au règne de la nuit
D’une théorie qui renverse les croyances établies
« Luke, aide-moi ! »… Idiote il est trop tard !
Tu appartiens au sinistre sombre seigneur vêtu de noir
Casque, souffle rauque sous une armure
Du soldat le plus dur de l’empire du côté obscur

equipeJe ne sais pas ce qui fait que les gens aiment les Star Wars. Utilisation de la Force, relations marquantes, sabre laser (bleu, rouge, vert…), vaisseaux qui voyagent à la vitesse de la lumière et Côté Obscur ? Une chose est sûre : on retrouve tout ça ici. Épique, fidèle, et full of blaster, le film contient ce qu’il faut pour vous emmener vers les étoiles et vous donner envie de voir la suite (et de revoir les anciens films). J’ai AIMÉ : Star Wars 7 : Le réveil de la Force, genre grave. Et que la Force soit avec toi.

 

9 Replies to “J’ai AIMÉ : Star Wars 7 : Le Réveil de la Force”

  1. J’ai aimé star wars VII aussi, mais avec peut être plus de réserve. Entre le thèmes qui était trop proche des anciens, les méchants qui m’ont eu l’air forcés (on a détruit l’empire, youhou ! Mais en fait, ils sont toujours là, et ils sont encore plus fort qu’au sommet de leur puissance…) l’absence TOTALE de débat dans un sénat intergalactique (un gros ajout de la prelogie), il y avait des moments où je pense que l’histoire aurait pu être un poil plus peaufinée.
    La défaite de Ben me choque pas plus que ça par contre. Elle est douée avec un bâton, et il a surtout pris super cher 5 minutes avant !

    1. Oui pour la défaite de Ben, en revoyant (oui je vois 10 fois les films que j’aime) je me suis dis ça (et en lisant le livre c’est vrai qu’il est trés blessé). J’ai fait mon article juste après avoir vu le film, avec zero recul ahah, mais ce que j’ai dis reste vrai pour moi à ce moment donné ☺

      1. C’est bien qu’ils l’aient faient dans le livre, mais ça aurait été mieux qu’on puisse le comprendre directement avec le film !
        Les livres valent le coup ?

        1. Hm, celui pour 10 – 12 ans, moyen, mais je regrette pas quand même, parce que y’a kylo ren. Mais je prendrais bien les intégrales des 6 autres films, et y’a des petites prequelles sur Luke et Leia. Bref y’a tout un univers litteraire de Star wars et je vais tester encore un peu ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.