La place de Annie Ernaux et est un récit publié en 1983.

À la mort de son père, Annie Ernaux découpe avec soin et rigueur ses souvenirs d’enfant, et ceux (reconstitués et entendus) de son père, afin d’en faire un patchwork sobre et vivant. Elle expose pour nous (et pour elle, et pour son père) des petites images qui, misent bout à bout, nous font voir l’abîme froid mais pas totalement infranchissable qui existe entre le monde de l’ouvrier et celui du bourgeois.

la-placeLa place : à lire quand vous voulez découvrir sans chichi un bout de réalité ouvrière.

One Reply to “La place (Annie Ernaux) : patchwork sobre et touchant d’un père ouvrier.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.