J’ai aimé « ça va » : Kong Skull Island

Kong Skull Island est un film réalisé par Jordan Vogt-Roberts qui est sorti en 2017. Quelque acteurs connus et ultra cools jouent dedans : Tom Hiddleston (Crimson Peak, Avengers (= ma raison de visionnage du film)), Samuel L. Jackson (Pulp Fiction, Avengers) et John C. Reilly (Chicago).

Résumé

Juste à la fin de la guerre du Vietnam, des scientifiques américains sont à l’aube de faire une découverte incroyable (ressources, richesses, ils ne savent pas quoi, mais ils le veulent pour eux). Ils montent alors une équipe composée de différents experts, de militaires et de Mason Weaver, une photographe ainsi que de Tom Hidd James Conrad, un pisteur/traqueur super fortiche. S’ils ont besoin de cette équipe de choc, c’est parce qu’ils vont s’aventurer sur une île jamais foulée par l’homme qui se trouve au cœur d’une tempête et qui est habitée par des monstres géants.

helico.jpgSympa

M’attendant à un étron infini, j’ai été plus qu’étonnée par ce film, qui est bourré de bonnes idées, d’acteurs sympas ou marrants et de magnifiques scènes. Le premier point sur lequel j’ai été agréablement surprise, c’est le déroulement de l’histoire ; en fait, sans avoir vu une minute du film, j’étais sure d’avance que c’était plié :

  1. qu’ils allaient se balader cent ans sur l’ile,
  2. ignorer les traces évidentes de présence de créatures immenses capables de détruire un immeuble,
  3. et être cons jusqu’à la fin,
  4. avec en prime une histoire d’amour merdique.

En fait pas du tout, le film m’a bien feintée, puisque Kong arrive très très vite, décimant par la même occasion une grosse partie des gens venus sur l’ile, et forçant le scénario à faire quelque chose d’autre.

kong-chafouin

Visuellement il y a plein de bonnes idées de mise en parallèle entre Kong et les humains :

  • Kong mange un mec/un mec mange un sandwich ;
  • un mec nettoie ses blessures et boit/Kong nettoie ses blessures et boit ;
  • Kong, étant blessé, à laissé une trace de sang de la forme de sa main immense sur une montagne/un mec qui s’est blessé à la main place sa main de façon à ce qu’elle se confonde avec l’empreinte du singe.

Toujours dans l’aspect visuel, l’île est magnifiques, les créatures sont aussi très bien faites et originales (et y’en a plein).

mains

Les personnages, même s’ils sont classiques voire clichés remplissent bien leur fonction et même les rôles secondaires sont marquants ou carrément drôles (pas tous) ; L’héroïne elle-même finit par prendre de la substance au moment ou j’étais en train de me dire que vraiment elle servait à rien (un peu). Les acteurs, ils sont presque tous ouf, donc y’avait quand même matière à pas trop se craquer.

Bien qu’utilisant une recette connue et archi adaptée, Kong Skull Island réussit à être original dans son traitement de Kong en roi de l’île tout en restant fidèle au matériau de base (avec un intérêt marqué, mais pas abusé, du singe pour l’héroïne blonde par exemple).

singelove

Concernant la B-O, elle est cool, même si j’ai toujours tendance à penser « mouais, un peu facile » quand est utilisé du David Bowie qui rend tout cool de toute façon.

Bof

Passé la surprise du début de film, il reste très évident quant à son déroulement et ne se mouille pas trop, ne serait-ce que dans l’approfondissement des personnages ou « l’osé » de l’histoire ce qui laisse un arrière goût de superficialité à la fin. Le propos très peace & love du film est certes super cool, mais convenu aujourd’hui (après je m’en plains pas forcément). Les moments « photos » avec la journaliste sous musique festive étaient un peu forcées aussi. Pour finir, les idées visuelles de comparaisons Homme/animal sont bonnes, mais un peu répétitives à la longue, genre : « vous avez vu comme c’est profond ce que je montre/dis ? « x20. Après, c’est pas tant du bof que ça puisque ça fait vraiment partie du film et que c’est très bien fait, mais ç’a a été vraiment dur et triste pour moi de voir les scènes de combats entre les géants ou entre Kong et les militaires, parce que Kong il est tout mimi mimi.

militaire.png

En gros

Véritable film divertissement, Kong Skull Island duquel je n’attendais moins que rien à réussit à me surprendre et même à m’émerveiller. La présence de Tom Hiddleston au casting est évidemment la raison numéro 1 de mon visionnage, mais c’est bien un film avec des intentions et une histoire à raconter que j’ai pu voir.

TomH.jpg

Je ne le regarderai pas tous les jours, mais quand, j’ai aimé « ça va » : Kong Skull Island.

Leave A Comment