Le Secret des Marrowbone est un film épouvante écrit et réalisé par Sergio G. Sánchez (scénariste de L’Orphelinat) ; il est sorti en Mars 2018 (en France). Son casting est composé principalement d’Anya Taylor-Joy (Morgane, Split), George MacKay (Captain Fantastic), Mia Goth (A cure for life) et Charlie Heaton (Stranger Things).

Résumé

Pour fuir son mari violent, une mère de famille embarque pour le pays de son enfance avec ses 4 enfants (Jack, Billy, Jane et Sam) et réinvestit la maison dans laquelle elle a grandi ; celle-ci semble être le lieu parfait pour se faire oublier, puisqu’elle est isolée de tout. Ils rencontrent Allie, la voisine, et si le bonheur est au rendez-vous dans les premiers temps, très vite, la maladie de la mère s’aggrave, et elle rend son dernier souffle non sans avoir fait promettre à son fils ainé, Jack, de cacher sa mort jusqu’à ses 21 ans afin que ses frères, sa sœur et lui ne soient pas séparés. Une promesse est alors faite entre eux : celle de ne faire qu’un et de ne jamais rien laisser les séparer.

photo de famille

Super

On est tout de suite convaincu par l’aspect visuel du film, la vieille maison, les décors rustiques, les tenues des protagonistes, les paysages majestueux des alentours. Donc déjà, juste en terme d’image, on aime ce qu’on voit. L’opposition visuelle faite entre la maison des Marrowbone et le reste du monde tend à renforcer l’isolement des enfants. En effet, Allie et la ville voisine sont les seuls éléments du film à apporter de la modernité (appareil photo, pantalon pour les femmes, TV, « on a marché sur la lune », etc) ; l’arrivée de ces éléments semble anachronique car à force de suivre la vie des Marrowbone, leurs tenues usées, leurs lampes à huile, etc, on à tendance à croire que l’intrigue prend place au moins 30 ans avant la timeline réelle.

couvallie1.jpg

Les acteurs sont tous super, et je me suis attachée à chacun d’eux (même l’acteur jouant le petit Sam qui est très touchant dans son interprétation).

freère et soeur

L’histoire est racontée d’une manière intrigante, on se pose plein de questions et certaines choses ne semblent pas logiques sans qu’on sache très bien expliquer pourquoi. Plusieurs éléments du films sont marquants, récurrents et interpellants :

  • La forteresse des enfants
  • Les miroirs voilés
  • La chambre de la mère
  • La carte dessinée pour suivre Jack
  • La grotte « crâne »
  • Le carnet illustré de l’histoire des Marrowbone
  • La tâche au plafond
  • La porte murée

Les retournements de situations restent assez classiques mais sont super bien amenés et j’ai pleuré à gros sanglot à la fin du film. Cela dit, il y a un côté « qui fini bien » que j’ai beaucoup aimé et qui me va bien (un peu comme dans L’Orphelinat).

la forteresse

J’ai pas aimé…

… une scène avec un certain raton laveur de ma connaissance. Et j’ai pu pensé qu’il en avait été trop fait sur le passé du père, que moins aurait suffit. Ah oui, et ceux qui s’attendent à un film d’horreur qui fait très peur, ce n’est pas vraiment le cas.

Sam.jpeg

Conclusion

C’est un film dont l’esthétique reste en tête, avec des personnages attachants et une intrigue très prenante. Vraiment, j’ai AIMÉ : Le secret des Marrowbone.

 

3 Replies to “J’ai AIMÉ : Le Secret des Marrowbone”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.