Oniria, livre 1 : Le royaume des rêves est un roman pour adolescents écrit par B.F. Parry et sorti en 2014.

Résumé

« Eliott est un garçon en apparence comme tous les autres », sauf que lui, il a des terreurs nocturnes contre lesquelles sa grand mère l’aide à lutter grâce à son imagination, il a une mère qui est morte vers 30 ans comme de par magie pendant son sommeil, il a une belle mère maniaque voire un peu conne et mieux, son père vient juste de tomber dans une sorte de coma étrange et inexpliqué durant lequel il marmonne des trucs par rapport à du sable. Un jour où plus rien ne semble pouvoir aller plus mal, sa grand mère (Mamilou) lui fait cadeau d’un sablier magique qui lui permet de se rendre à Oniria, le monde des rêves dans l’espoir de sauver son père (qui n’est pas dans le coma mais qui est coincé dans Oniria, tindiin).

eliott.pngRoman cliché

Alors oui, dès que la mort de la mère est évoquée, on a compris. Dès que le père sombre dans un sommeil dont rien ne peut le tirer, on a compris. Quand on lit que Mamilou lui apprend depuis qu’il est petit à se tirer de ses mauvais rêves, on a pigé. Voila un roman cliché mes amis ! En plus, le narrateur soliloque pendant des plombes que « mais c’est pas possible un monde des rêves, et tout, je dois devenir fou. ». Mec, le roman s’appelle Oniria, le royaume des rêves. Si, si, ça arrive vraiment.

Monde bonbonMonde des rêve mais pas vraiment

Je me suis fait à plusieurs reprise la remarque qu’Eliott n’utilisait pas forcément ses pouvoirs à bon escient. Autant il réussi parfois à faire des trucs de ouf, autant des fois il ne fait rien alors qu’il peut TOUT faire, non ? J’ai du mal à expliquer pourquoi, mais j’ai vraiment ressenti des incohérences dans cet univers des rêves. Il y a des règles qui semblent arbitraires, comme si ça arrangeait le déroulement du récit et non pas la vraisemblance de la diégèse de ce monde onirique.

caravane des chaméléons.jpgAventure sympathique

Mis à part ses défauts, c’est un roman que j’aurais surement aimé lire un peu plus jeune. Les personnages sont sympathiques, l’univers se découvre, on se demande ce qu’il va arriver. L’écriture n’est pas mauvaise non plus et les images illustrant quelques scène du livre sont vraiment inspirées. À la fin, j’ai fini par me laisser happé par le récit et je curieuse de découvrir la suite.

griffonBref,

Autant il y a des romans jeunesses que je trouve tout public, autant ici on est vraiment dans un roman pour (jeune) ado, ça ne fait aucun doute. Offrez-le à votre neveu ou a votre petit cousin (en espérant qu’il n’ai pas lu les Harry Potter pour ne pas pouvoir comparer).

One Reply to “Oniria (le royaume des rêve) : Roman cliché, monde du rêve mais pas vraiment et aventure sympathique”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.