La Femme Optimale (Gray) : Cycle chez les personnes menstrué.e, 4 phases et observation de soi

La Femme Optimale est un livre de développement personnel écrit par Miranda Gray sous-titré : Un programme en 28 jours pour découvrir les énergies créatrices du cycle féminin et s’épanouir (oui c’est long). Il est sorti en 2015.

Résumé

Avez-vous déjà eu l’impression d’être folle (genre au point d’aller chercher les définitions de cyclothymique et bipolaire) tellement vos humeurs se jouaient de vous au fil du mois ? Avez-vous ragé quand, après une période très productive, vous sombrez brusquement sans raison apparente dans le néant créatif (et que vous n’êtes bien que sous votre couette) ? Vous êtes vous déjà dit que tout ce que vous vouliez au monde c’était être un peu équilibré.e dans vos ressentis et vos capacités (comme votre chéri, lui il est d’humeur relativement égale) ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions et que vous êtes une femme ou une personne vivant des cycles menstruels, lisez ce livre, il vous explique (en grande partie) pourquoi.

crazy.jpg

Les personnes ayant un cycle menstruel et leurs humeurs sont cycliques

Eh oui, on se souvient tous plus ou moins de ces schémas de cours d’SVT où il était montré en quoi consistait ce fameux cycle menstruel propre aux femme et aux personne ayant un cycle menstruel (ovulation, menstruation, et tout). Si à l’époque cela ne nous avait pas marqué plus que ça, il serait temps de s’y intéresser à présent puisque cela explique en très grande partie nos changements d’humeurs, et de capacités, et pas que lors de nos syndromes pré-règles ! Miranda Gray va très loin dans son analyse du cycle menstruel et affirme qu’au delà des petits boutons et des moments d’irritabilités d’avant la menstruation, notre cycle à des effets beaucoup plus puissants et profonds sur nous et ce, tout au long du mois. Donc bonne nouvelle : nous ne sommes pas folles.fous (enfin pas tous.tes) ! Accepter que nous sommes cycliques et qu’il est vain d’essayer de rentrer dans un cadre d’homogénéité des humeurs et des compétences (monde majoritairement masculins et pensé pour les hommes) est primordial pour apprendre à nous connaitre. Et cela libère vraiment d’un poids (pour ceux.celles qui vivent leur cycle brutalement). Il est normal d’avoir ses hauts et ses bas, genre, c’est physique en fait. C’t’incroyable.

hipster

Nous avons 4 phases durant notre cycle menstruel

  • La phase contemplative – juste après nos règles. C’est une phase passive où l’on a besoin de repos et ou notre corps se met à l’arrêt. Nous acceptons plus facilement les choses qui arrivent et c’est un moment idéal pour se recentrer et prendre soin de soi (entre autre).
  • La phase dynamique – environ 6iem jour. L’énergie est au rendez-vous, et il nous est moins difficile de faire les choses laissées de côté. Nous sommes aussi plus centré.e sur nous-même et nos réussites.
  • La phase expressive – environ 14iem jour. Voici le moment optimal pour nous s’occuper d’autrui et faire preuve d’empathie.
  • La phase créative – environ 21iem jour. La phase souvent abhorrée par les personnes menstrué.es, puisqu’elle est le moment où l’on se met à se trouver moche, où l’on a des boutons, où nos seins sont gonflés (etc, etc, etc.). Mais c’est aussi le meilleur moment pour la créativité et la réflexion originale.

L’idée, c’est d’apprendre à bien identifier ces phases, et de prendre conscience que chacune d’elle possède ses forces et ses faiblesses. A partie de là, cela nous permet de modifier nos attentes envers nous-même (et autrui) en fonction de la phase dans laquelle nous nous trouvons et d’essayer d’organiser notre temps autour de nos moments optimaux.

cyclemenstruel-diagramme

Il ne faut pas généraliser

Miranda Grey le répète souvent, si elle définit en 4 phases notre cycle menstruel, c’est qu’elle a tenté d’organiser le mieux possible les choses pour que cela puisse parler au plus grand nombre et que cela correspond aux 4 grands changement hormonaux et physiques de nos cycle. D’un mois à l’autre et d’une personne menstrué.e à l’autre, les phases peuvent être plus longues ou plus courtes, ou correspondre plutôt à tel ou tel état. Il faut bien garder cela à l’esprit et travailler de notre côté pour voir en quoi notre cycle personnel affecte notre corps et nos émotions.

people

S’observer pour mieux agir

Prendre conscience de notre nature fondamentalement changeante permet donc d’être libérée d’un poids, mais pour agir comme il faut au mieux de nos phases, nous avons tout intérêt à nous intéresser de près à notre cycle et à ces fameuses phases. Tenir un journal peut aider, noter comment on se sent chaque jour et comparer avec les propos de l’autrice permet de faire une véritable étude de soi. En le faisant, au fil des mois, on repense à toutes ses fois où on a eu un comportement, des pensées qui nous échappaient et on se surprend à penser « je devais être dans telle ou telle phase » et surtout, on finit par atteindre une véritable connaissance de soi.

colour-pencils.jpg

Le programme en 28 jours

Si le propos tenu par le livre m’a vraiment parlé et appris beaucoup de choses, j’ai été moins convaincue par son programme, que j’ai trouvé un peu trop loin de mon quotidien justement. Je l’ai quand même suivi de loin, tout en notant mes humeurs et en comparant mes cycles, mais je pense qu’à terme, je vais m’en éloigner et me faire (en quelque sorte) mon propre programme.

En gros

La Femme Optimale est un superbe livre dont nous devrions tous prendre connaissance, et il constitue (mine de rien), une vraie révolution dans la vision à avoir des femmes et des personnes menstrué.e. Pour soi, il peut être un ouvrage très libérateur, qui nous donnera les outils pour mieux nous comprendre et mieux nous accepter.

mountains

Leave A Comment