J’ai AIMÉ la série : SEX EDUCATION

SEX EDUCATION est une série Netflix créée par Laurie Nunn sortie en 2019.

Résumé

Otis est un lycéen lambda, un poil geek, à la mère mangeuse d’homme et sexologue. Son meilleur pote, Eric, porte des vêtements hauts en couleur et est l’un des seuls gay assumés du lycée (y’en a deux). Maeve fait partie d’un autre monde : surnommée la croqueuse de bite (oui ça fait rêver), elle dégage pourtant une aura de mystère et de je-m’en-foutisme ce qui fait d’elle une élève populaire (à sa façon). Un jour, Otis se retrouve à donner des conseils sexuels à la brute du lycée ; ce dernier en ressort changé et rasséréné. Maeve a alors une idée : monter une entreprise de psychanalyse sexuel, Otis devenant le premier thérapeute du sexe encore lycéen et la jeune fille s’occupant de trouver des clients.

OTIS ET brute

Stéréotype VS authenticité

Les personnages et les situations illustrés dans cette série sont, au premier abord, assez stéréotypés (certains plus que d’autres) mais chacun(e) possède une profondeur qui le(la) rend unique et touchant(e) et la série surfe avec brio entre ces deux représentations. Ce qui fait que son propos est à la voix léger et grave, en fonction de quel levier elle actionne.

MAEVE

Les personnages

En fait, mine de rien, on s’attache à presque tous les personnages, et maintenant que j’ai visionné la première saison, mon esprit m’y reconduit très souvent. Les héros de l’histoire sont particuliers, marquants, vivants, bref, ils ne s’oublient pas facilement et les acteurs sont tous très bons ; ils parviennent tous à jouer sur ces deux tableaux que propose la série. Les personnages secondaires qui parsèment les couloirs du lycéen sont aussi marquants et ont parfois leur moment de gloire lors d’un épisode où l’on apprend à les connaitre.

personnages.jpg

« C’est sérieux » VS « allez, ça vaaa »

Les thèmes évoqués sont très variés (même s’ils se concentrent plus ou moins sur l’univers lycéen) et peuvent être traités avec une grande légèreté ou au contraire beaucoup de sérieux. La série saura toujours s’arrêter pour ne pas tomber dans le pathos ou dans l’humour de mauvais gout, ce qui donne au final une vision assez dédramatisée et équilibrée des situations.

eric

Au final,

la série m’a vraiment laissée un profond sentiment positif (dans le sens vive la vie et les petits oiseaux). Elle parvient à traiter des sujets graves sans être dramatisante et nous laisse avec le cœur léger et heureux. J’ai trouvé qu’elle était profondément optimiste (contrairement à 13 Reasons Why). Bref, j’ai AIMÉ la série : SEX EDUCATION.

REGARDEZ-LÀ.

 

 

 

 

 

2 thoughts on “J’ai AIMÉ la série : SEX EDUCATION

  1. julie les bons mots

    Très bonne impression aussi de cette série. Je pense qu’elle exprime pas mal de tabou. Peut-être encore trop brute pour les 13 – 15 ans. Pour le reste des ados, ils sont en plein questionnement sur ce sujet là ! C’est pas mal de leur offrir sur un plateau de la bienveillance comme quoi il n’y a pas que eux qui peuvent avoir un sentiment de mal être sur ce thème.

    1. Lola partage des choses

      Oui exactement !

Leave A Comment